Note : 8 sur 10.

C’est le second film français (après le chant du loup), que je trouve vraiment sympa ! La réalisation steadycam ou posé en fonction de l’action ou de l’intention de la scène, ça donne un tout cohérent et très bien gérer. La mise en scène est plus scolaire mais un peu trop parfois, certaine scènes sont un peu gâchée par la non-prise de risque. Le scénario est bien mais pèche par excès de confiance, tout le monde ne connaît pas le context général et ça gêne un peu à la lisibilité générale du film. Idem pour la gestion du temps, dur de se situer parfois, on est 5 minutes après, 2 ans, 3 ans, pourquoi ? Aucun indice, aucune pistes, aucune raisons, la photo est inchangé, aucun effets de vignettage, même pas un petit insert. La photo passe inaperçu mais elle est très bien balancé, le jour, la nuit, intérieur, extérieur ou la pluie tout est propre ; immersif sans trop en faire. Coté acteur, Pierre Niney est exemplaire, naturel à l’extrême, crédible, il explose tout. Un bémol, la gestion du feu est trop « clinique »,  <attention c’est un peu lourd :)> trop froid, cela manque d’un peu plus de vigueur, plus organique, plus chaud, plus vivant. C’est un peu dommage, de moins point de vu, mais aussi, ce n’est pas l’intérêt principal du film.