Triathlon/Duathlon de Saint Laurent du Var 2019

Tout le monde se met en place tranquillement ..

Cette année, pour des raisons de calendrier, le triathlon de saint Laurent du var a était avancé en fin avril, au lieu de mi/fin mai. Malheureusement, la dégradation du temps a eu raison de la partie natation, et le triathlon a était changer en duathlon. Cela fait parti du jeu des sports en extérieur, et cela m’a donner l’occasion de découvrir le duathlon 🙂

Donc, pas de natation, et finalement cela m’arrange car vu le temps des dernières semaines, impossible d’aller nager en mer ! Je n’ai pas nager une seule fois en au libre, pas remis la combinaison depuis l’an dernier, certains peuvent s’en passer, pas moi, j’ai besoin de reprendre mes marques 🙂 Donc c’est parti pour un duathlon 4.5km course, 37km de vélo et 4.5km course.

Cagnes-sur-mer, quelques jours avant la course, impossible de nager pour moi..

L’avant course

Comme d’habitude, j’arrive en avance, tout est largement prêt depuis la veille avec quelques petits ajustement comme des chaussettes et des chaussures typé course et pas triathlon, et aussi un téléphone car je n’ai plus de montre pour l’instant… et on y reviendra 🙂 Toujours aussi facile pour se garer, en 3 minutes je suis à la plage, je récupérer le dossard, la puce et les petits cadeaux habituel de STC (barre Vo2mac banne que j’adore) et Decathlon (le nougat Optania est top :). Et c’est parti pour le parc, et forcement la mise en place est un peu plus rapide sans la natation, et du coup on peut discuter avec les gens à coté, échanger, blaguer un peu puis je trottine pour l’échauffement car cela va partir très vite.

Course à pied : A fond !

Le parcours est légèrement différent pour des raisons pratique de sécurité et donc le départ se fait sur les galets, puis ou trouve du sable, puis retour sur le dur pour un passage au port, retour sur le sable et les galets, avant d’entré dans le parc à vélo. Le départ est large, et comme prévu cela part à fond, prudent, j’attend la partie dure pour accélérer, et je double tranquillement. Sans montre, impossible de savoir l’allure donc je « vole » ça à un autre concurrent, qui me dit 4:05 (tu le sent l’esprit triathlon là ?). Transition éclair comme souvent et je trottine en chaussures jusqu’à la ligne et go pour le vélo !

Vélo : A fond ! (encore)

Malgré le fait que je n’ai pas pu faire la reconnaissance, dérailleur cassé après 200m, je connait le parcours et je me met à ce qui me semble mon rythme. Comme prévu, je me fait doubler mais moins que lors d’un triathlon 🙂 Autant à la course à pied, j’arrive assez bien à déterminer mon allure, autant en vélo, vraiment aucune idée… arrive la montée, je gère mais cela me semble pas si difficile. En forme, trop lent, excès de confiance ? aucune idée, autant continuer… Arrivé à la fin de la montée, on repart vers Carros… étrange, il me semble que devait faire une boucle, bref vu comme les bénévoles sont au top, je suit les instructions et c’est parti pour la descente tout en prudence et souplesse. Retour sur le plat, et là j’envoie comme prévu, un peu de traffic mais ça va. Retour au parc à vélo, seconde transition encore plus rapide, et c’est partie pour la course à pied.

Course à pied : oui forcément … à fond !

Encore une fois, quand on a l’habitude de la montre, un petit coup d’œil pour confirmer le ressenti cela aide beaucoup à ajuster son allure. A force d’entrainement, la transition vélo, course à pied se passe en moins de 100m, et je trouve mon allure, un tour du port, retour sur la plage, demi-tour et c’est déjà fini !

Le duathlon, ce n’est pas un triathlon !

Après course à-la-cool

Je fini en pleine forme, j’aurai pu accélérer plus sur la seconde course à pied, et peut-être même sur la première partie… au final, j’ai cette impression qu’un duathlon est aussi proche d’un triathlon que le trail est proche d’une course sur route… cela semble proche, mais c’est assez loin en terme d’effort, plus violent, plus rapide, et on n’aborde pas la course avec le même angle.

C’est là ou, la montre m’aurait sans doute aider, car j’ai fait un vélo a plus de 30km/h de moyenne, et une course à pied à 4:10-4:15 sur la première partie et 4:35 sur la seconde, et je pense que les 4:20 était largement jouable. Mais c’est une expérience particulière de faire une course d’un nouveau format, tout aux sensations…

Le parcours vélo était bien plus court que prévu (30 au lieu de 38), à cause d’un vide grenier, c’était beaucoup trop dangereux de passé au milieu des voitures garés sur la route, et les organisateurs et bénévoles ont fait tellement bien leur boulot que finalement, je ne m’en suis pas vraiment pré-occupé 🙂

Comme toujours, l’organisation est top et les gens super gentils et agréable malgré les galères de cette année ! C’est une course que j’apprécie, simple, dictée par la passion de ce sport, et pour se faire plaisir sans prise de tête… Quand tout le monde dans le parc applaudi et encourage les derniers qui arrive à vélo, c’est quand même plus sympa !

Le résultat

R1 21:24 (110)
T1 01:07 (95)
Bike 1:03:33 (164)
T2 01:04 (112)
R2 18:53 (93)
Final 1:46:01 (132) (15V2M)

Le parcours

Donc le téléphone ayant fait n’importe quoi niveau GPS, j’ai piqué les parcours, et essayer de combiner avec mes temps officiels et les données que j’avais du téléphone … en soit, c’était assez sportif aussi. Le résultat n’est pas terrible mais au moins c’est mieux que rien 🙂

Distance totale: 4674 m
Altitude maximum: 6 m
Altitude minimum: 1 m
Denivelé total positif : 37 m
Denivelé total négatif: -37 m
Vitesse moyenne: 4.26 min/km
Durée totale: 00:21:35
Télécharger
Distance totale: 31025 m
Altitude maximum: 272 m
Altitude minimum: 5 m
Denivelé total positif : 574 m
Denivelé total négatif: -574 m
Vitesse moyenne: 1.53 min/km
Durée totale: 01:03:56
Télécharger
Distance totale: 4208 m
Altitude maximum: 6 m
Altitude minimum: 1 m
Denivelé total positif : 36 m
Denivelé total négatif: -37 m
Vitesse moyenne: 4.29 min/km
Durée totale: 00:19:27
Télécharger